RSE : et si les managers de demain se frottaient (obligatoirement) au terrain ?

Depuis que la crise écologique et solidaire est indéniablement gravée dans les esprits et commence - seulement maintenant pour les plus chanceux.euses - à marquer les chairs, on entend de plus en plus parler de RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).


La désormais fameuse direction éponyme qui a pour mission de mettre en oeuvre les politiques d'inclusion, d'égalité, de respect de l'environnement, etc., a donc le vent en poupe dans les grands groupes. Pour le meilleur... Et aussi, parfois, pour le green washing.


Trouver sa "raison d'être" (très en vogue en ce moment), identifier les leviers d'action pour réussir sa mue dans ces domaines, passer à l'action et tenir dans le temps... tout ça ne se fait pas en un claquement de doigt. Et si sa réussite dépend étroitement de la capacité de la gouvernance à impulser, elle passe aussi par l'acculturation puis l'engagement des salarié.e.s. Et comme souvent, c'est aux managers de donner le la.


Dans ce contexte, Excelia, une école de management dont les trois campus se trouvent à La Rochelle, Tours et Orléans, a eu une idée qui mérite d'être considérée (ce n'est qu'un avis de Pandas Roux bien sûr). Après HumaCité, un programme lancé il y a 15 ans qui incite (oblige, suivant les filières) ses étudiant.e.s à effectuer des missions solidaires durant leur cursus, Excelia lance ClimaCité.

L'objectif ? Permettre aux étudiant.e.s de réaliser une mission d'un mois dans une entreprise ou une association qui s'engage dans la lutte contre les dérèglements climatiques.


Nous avons rencontré Sophie Pauget, responsable des deux programmes à Excelia La Rochelle, et quelques étudiant.e.s qui ont récemment tenté l'expérience dans diverses associations et entreprises engagées de la région. On est obligé de citer leur dénominateur commun dans cette aventure, à l'origine de quasi tous les stages : la pétillante Cathy ! Leur prof d'anglais et de communication qu'on connait bien chez les Pandas Roux puisqu'elle est aussi la présidente de l'association Remplir les Ventres Pas les Poubelles, très active dans le tissu associatif rochelais. On a forcément passé un moment riche en infos... et en rires.


Sophie Pauget, sur les enjeux et les modalités des programmes HumaCité et ClimaCité :



Jules, qui a effectué sa mission chez Remplir Les Ventres Pas les Poubelles et qui aimerait bien bosser pour Nike (c'est bien, il aura du travail en matière de RSE ;-)) :



Annaëlle, qui a effectué sa mission chez Blutopia, "un média qui fait des vagues", notamment quand il s'agit de sensibiliser à la protection de l'océan :



Léa, qui a effectué sa mission à l'Arrozooar, une ferme spécialisée dans le maraichage biologique, en favorisant la réinsertion professionnelle (et qui - SPOILER ALERT - va peut-être se lancer dans l'agro-écologie) :



Maëlys, qui a effectué sa mission dans l'association (dont vous avez peut-être entendu parler ?) : Remplir les Ventres Pas les Poubelles. Elle nous raconte comment cette expérience lui a aussi permis de rencontrer d'autres étudiant.e.s du campus (parait qu'il y avait même des gens de la fac de langues... God !) :