Les Hôtels Solidaires, levier anti-gaspi pour l'hôtellerie

SOLIDARITÉ - Ah, les palaces et autres hôtels de luxe... Qui n'a jamais rêvé d'y passer une nuit ? De déguster leurs - parait-il - excellents petit-déjeuners ? D'ouvrir tous les flacons mis à disposition ? Oui, tout cela, c'est bien joli mais, permettez-nous d'interrompre vos rêveries, comme beaucoup d'autres secteurs, ça gaspille ! Viennoiseries, flacons de gel douche ou shampoing et même chaussons, beaucoup de ces produits sont jetés car non consommés ou utilisés à peine une fois. Pour pallier le gaspillage en offrant un peu de confort aux plus démunis, Pierre et son acolyte Antoine ont créé Les Hôtels Solidaires, association de bénévoles qui collectent aux portes des hôtels pour redistribuer à ceux qui en ont besoin. Description avec l'un d'eux, Pierre, à La Recyclerie qui nous a ouvert la consigne le temps de l'interview.

© Les Pandas Roux / PariSolidari-Thé pour les images des collectes.

Entre 400 et 500 viennoiseries collectées chaque semaine, plus de 6000 produits d'hygiène récupérés grâce à un partenariat avec le groupe Hyatt, 3 collectes par semaine dans 50 hôtels partenaires.Voici, en quelques chiffres, l'action de l'association Les Hôtels Solidaires, association composée de bénévoles qui, toutes les semaines, armée de son petit camion, part à la rencontre des équipes qui les accueillent souvent avec bienveillance et impatience !

Collecter pour ne pas jeter

S'il est classique que les hôtels proposent un buffet - que l'on voit souvent qualifié de "continental" ou de "petit-déjeuner européen" sur leur site internet ou supports de communication -, on ne sait que rarement ce qu'il se passe une fois que ces buffets sont débarrassés et que vous avez rejoint vos activités digestives. Quid de tous ces petits pains non utilisés, pains au chocolat (ou chocolatines, pas de jaloux) laissés sur le carreau parce que vous en aviez déjà englouti 5 ? Malheureusement, tout ceci finit bien souvent à la poubelle...

20 000 viennoiseries récupérées en 2019 !

Face à tant de gâchis, Pierre et Antoine, qui possédaient une bonne connaissance du secteur mais étaient aussi sensibles à la détresse de nombreuses personnes précaires en région parisienne, ont planché sur une idée pour réunir les deux mondes. La possibilité de collecter certaines denrées qui finissaient bien trop souvent à la poubelle a alors fait son chemin. Ni une ni deux, les compères, rejoints au fur et à mesure par une équipe de bénévoles, se sont équipés d'un camion financé grâce à un financement participatif et des dons et hop, les tournées dans Paris étaient parties !

Les collectes sont à présent réparties entre membre de l'association qui sillonnent les quelques 50 hôtels parisiens qui font partie de l'aventure. De l'hôtel de luxe Le Burgundy à des établissements plus modestes (mais néanmoins de très bon standing), les hôtels qui participent sont variés et ravies de contribuer à aider les plus démunis. Alliés notamment à l'Armée du Salut qui propose environ 500 petit-déjeuners via son initiative "Les Camions du petit-déjeuner" dans les quartiers Nord-Est de Paris et à l'accueil de jour de l'association Aurore aux Grands Voisins, les produits ne sont plus jetés et vont droit au coeur et au corps de ceux qui en bénéficient. Comme le dit bien Pierre "c'est simple, quand on n'a pas de toit, qu'on passe la nuit dehors, ça fait chaud au coeur d'avoir un petit-dej avec des viennoiseries, de pouvoir prendre une douche, d'avoir un minimum de confort". En effet, les personnes sans-abris peuvent également y trouver un peu plus qu'un repas et s'y doucher, également grâce au redistribution des hôtels.

Voir le flacon à moitié vide. Ou à moitié plein ?

Car il n'y a malheureusement pas que les petit-déjeuners qu'on gaspille dans la vie. Il y a le gel douche aussi. Et à ce niveau-là également, le constat avait été fait que les flacons de produits d'hygiène mis à disposition dans les chambres étaient généralement jetés alors qu'ils pouvaient largement resservir pour d'autres douches et soins corporels. Après discussion avec les gérants et informations relayées auprès des équipes assurant notamment le ménage, les hôtels ont pu également placer, dans la collecte, ces flacons ainsi que des kits de soins ou encore des chaussons qui n'avaient que peu voire pas servis... C'est, certes, une évolution dans la manière d'appréhender le travail effectué lors de l'entretien des chambres, des nouveaux réflexes à adopter mais c'est une ambition qui est plutôt très bien reçue par les équipes en charge. "On s'est rendus compte qu'il y a certains hôtels où ça fédère l'équipe de participer à ce projet. Il y a une cohésion autour d'une démarche qui a du sens, on les a informé, ils sont contents de nous voir et de se joindre à l'initiative et ça se ressent vraiment" nous explique Pierre. Et permet donc de voir la petite charge de travail supplémentaire que cela implique de façon positive pour le plus grand bonheur des associations partenaires et des bénéficiaires qui ne peuvent pas s'offrir le luxe (c'est le cas de le dire) des grands hôtels et pour lesquels tous ces petits riens représentent beaucoup.

© Les Hôtels Solidaires

Accor et à coeur

Il y a encore 2 ans, l'association devait prospecter auprès des hôteliers afin de les inciter à rejoindre l'aventure. C'est à présent l'inverse qui se produit. Si Pierre pense que "les choses vont changer car les hôteliers y pensent et s'y mettent, les clients sont demandeurs de plus de durabilité. Même si, dans les cinq prochaines années, beaucoup de produits vont encore être donnés" et donc, a fortiori, continuer de bénéficier à une population précaire, les modes de pensées et de fonctionnement vont changer. L'association a d'ailleurs un partenariat avec le groupe Accor et son pôle audit, dont les collaborateurs et collaboratrices, conquis par le projet grâce à leur participation à des collectes solidaires, mettent leur expertise au service d'une réflexion commune en matière de durabilité et de responsabilité dans le domaine de l'hôtellerie.

C'est peut-être via ce type d'émulation que se mettra en place un autre projet qui tient à coeur les membres de l'association : fédérer la communauté hôtelière autour de ces problématiques, via des événements, des ateliers participatifs afin de repenser les usages et proposer des modes d'hébergements plus respectueux de l'environnement. Sans oublier toutefois le côté solidaire, car, dans les futurs projets à mettre en place se dresse un ambitieux chantier de réinsertion professionnelle pour personne éloignée de l'emploi, via les collectes ou bien le secteur de l'hôtellerie. Bref, de quoi tenir occuper nos bénévoles, lauréats 2019 des Trophées de l'ESS de la ville de Paris !

Un grand merci à Flora et Florianne, de PariSolidari-Thé pour le prêt de leurs images tournées lors d'une collecte avec Pierre !

DANS LE MÊME UNIVERS

. Banquets conviviaux et anti-gaspillage font bon ménage avec Remplir les ventres.

. Entourage crée du lien entre les sans-abris et leurs riverains

. Voy'agir, pour voyager durable et responsable