Earthwake, une machine pour transformer le plastique en carburant

13.03.2019

 

POLLUTION - Il y a quelques années, Samuel Le Bihan, acteur engagé et surfeur à ses heures, décidait de fonder l'association Earthwake pour lutter contre la pollution plastique. À la suite d'une une rencontre avec Christopher Costes, inventeur d'une machine à pyrolyse, Earthwake s'engage pour transformer les déchets plastiques en carburant afin de limiter la pollution, créer de l'emploi et contribuer à une économie circulaire dans certaines régions du monde. Matthieu, responsable de projets en charge de la communication, nous raconte cette aventure. 

 

 © Les Pandas Roux / Illustrations Earthwake, Pixabay

 

 

Depuis les années 1950, plus de 150 millions de tonnes de plastiques se sont accumulées dans les océans, formant presque un continent. Même si ce fameux 7e continent serait finalement assez peu perceptible à l’œil nu, il s'agit néanmoins d'une pollution massive qui, si des solutions drastiques ne sont pas trouvées rapidement, pourrait conduire à avoir plus de plastique que de poisson dans les océans (source Fondation Ellen McArthur). Un programme assez peu réjouissant, si vous voulez notre avis.

 

80% du plastique présent dans les océans

a été porté par le vent ou les rivières. 

 

 

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme


Il est donc temps de pallier à ce fléau. Une des possibilités scientifiquement prouvées est de transformer le plastique en carburant. Le pétrole revient au pétrole. Et pour cela, Christopher Costes, sorte de Géo Trouve-Tout basé dans la région niçoise, a développé une machine à pyrolyse, low tech et auto-suffisante qui va permettre de brûler le plastique pour en récupérer du diesel, de l'essence, pour alimenter entre autres, des générateurs électriques. La machine fonctionne grâce au gaz récupéré par cette combustion.  

 

 

 © Earthwake

 

Appelé Chrysalis, le prototype de cette machine sera bientôt commercialisé afin de pouvoir être disponible partout dans le monde et notamment dans les endroits les plus isolés de la planète où les déchets plastiques abondent et leur recyclage n'est pas sans faille.

 

 

Partage et appropriation

 

Si cette solution n'est pas nécessairement une des plus "vertes", elle est néanmoins l'une des plus faciles à mettre en place. En effet, son côté low tech permet à tout un chacun de s'approprier ses fonctions et de l'utiliser. Earthwake souhaite également favoriser une véritable économie circulaire autour de ce projet. Le ramassage des plastiques qui seront ensuite transformés pourra créer des emplois grâce à la mise en place de centres de recyclage dédiés sur un territoire. Des produits issus de cette transformation pourront également être développés (il reste par exemple des résidus de carbone à partir desquels créer de nouveaux produits). Tout en permettant donc d'éviter qu'un certain nombre de déchets plastiques ne finissent dans les océans en les récupérant directement sur les terres.

 

Si les essais sont encore en cours sur la machine avant sa commercialisation, on a hâte de la voir en marche pour amorcer le recyclage des déchets plastiques partout où elle se trouvera. Rendez-vous autour du mois de mai dans les ports de la Méditerranée pour la découvrir en fonction !

 

 

DANS LE MÊME UNIVERS : 

. Grâce à EQOSPHERE, les déchets ne se sentent plus délaissés

. EMMAÜS DÉFI - Les ReCréateurs donnent une seconde vie aux objets (en favorisant l’insertion professionnelle)

. Bas les pailles en plastiques qui polluent les océans  

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload