Révolution écologique : 5 initiatives de 2019 qui laissent espérer un changement de cap en 2020.



Si 2018 fut l’année de la prise de conscience massive de la crise écologique et du virage drastique que nous devions opérer pour y faire face, 2019 devait être l’année du passage à l’action.


En 2019 des millions de colibris ont pris conscience de la situation et agi. Certes...

Et les grandes entreprises et gouvernements ont fait mine, avec leur gravité souvent feinte, de prendre des mesures pour amorcer la révolution écologique. Et parfois, ce fut le cas.

Mais de l’avis des ONG et de millions de citoyen.ne.s, l’interdiction des touillettes en plastique ou autres taxe carbone sont des mesurettes à des années lumière de l’état d’urgence dans lequel le monde se trouve.


2020 marque le début d'une décennie totalement décisive pour le vivant. Et si le premier vrai test en termes de résultats est pour 2030, date à laquelle les pays signataires des Accords de Paris doivent avoir réduit de 45% leurs émissions de gaz à effet de serre, avant d'atteindre la neutralité carbone en 2050, c'est bien dès 2020 que les politiques pour atteindre ces objectifs doivent être mises en place. Mais, alors que "la maison brûle", littéralement, on n'y est pas du tout.


L’Australie, en proie à un gigantesque incendie au moment où nous écrivons ces lignes, en est le triste rappel. Et un condensé de ce qui nous attend toutes et tous et très vite (en vrai, ça a déjà commencé, vous l'avez senti cet été). Oui, vous nous voyez venir, nous allons allègrement atteindre le point Greta Thumberg...



Ce samedi 5 janvier 2020, elle écrivait sur sa page Facebook :


« L'été là-bas vient tout juste de commencer.  2019 fut une année de records de température et de sécheresse.

Ce samedi 4 janvier, la température hors de Sydney était de 48,9°C.

Il est estimé que 500 millions d'animaux ont péri dans ces feux dévastateurs. Plus de 20 personnes y ont perdu la vie et des milliers de maisons ont été complètement brûlées. 


D'après le Sydney Morning Herald, les feux ont déjà craché deux tiers des émissions de CO2 annuelles du pays. La fumée a désormais atteint et recouvert des glaciers en Nouvelle-Zélande, les réchauffant ainsi et les faisant fondre encore plus vite.


Et pourtant.  Tout ceci n'a engendré aucune action politique.  Nous sommes encore et toujours incapables de faire la connexion entre la crise climatique et les températures extrêmes et autres catastrophes naturelles qui nous frappent. 

Il est temps que ça change. »


---


En quelques lignes, Greta nous rappelle donc la situation inextricable de laquelle nous devons nous sortir... sans pouvoir compter sur nos dirigeants. Jusqu'à maintenant.


Mais ne cédons pas au pessimisme.

Pour vous donner courage et inspiration, Les Pandas Roux partagent cinq initiatives qui ont selon nous marqué 2019, qui vont dans le bon sens et qu’il convient de démultiplier à toutes les échelles pour faire en sorte que la vie perdure encore un peu...



1. L’Affaire du siècle, une pétition record signée

par presque de 2,3 millions de français.e.s


© L'affaire du siècle

En décembre 2018, quatre ONG – Notre affaire à tous, Oxfam France, la Fondation Nicolas Hulot et Greenpeace France – lancent une pétition pour soutenir une action en justice contre l’inaction climatique du gouvernement français, accusé de ne pas tenir ses propres engagements en matière de limitation des émissions de gaz à effet de serre et de transition énergétique. En moins de 36 heures, la pétition recense plus d’un million de signataires et dépasse les 2 millions au bout de 3 semaines.


L'année démarrait en fanfare. L'État est lui resté muet.


En mars 2019, face à l’absence de réponse concrète de l’État, les quatre ONG lancent un recours au tribunal administratif de Paris. 10 mois après, rien n’a changé et la procédure peut encore prendre jusqu’à 3 ans. Mais les quatre associations continuent d’avancer sur le sujet et ont ouvert un site, le retard du siècle, où chacun.e peut témoigner des effets du changement climatique dans sa région. Plus de 15 000 témoignages sont déjà en ligne ! Bientôt le vôtre ?


Pourquoi c’est positif ?

. Parce que le nombre de signataires est historique et montre que nous sommes de plus en plus nombreux.euses concerné.e.s par ces questions.

. Par ce que l’État va devoir répondre de son inaction face à la justice, même un peu trop tard.

. Parce que saisir la justice pour permettre des avancées écologiques, ça marche déjà à l’étranger (en Colombie, aux Pays-Bas, etc.).



2. Les « décrocheurs de portrait » relaxés


© Reporterre


Justice toujours, en septembre 2019, le tribunal de Lyon relaxe les « décrocheurs de portraits » qui, en février, s’étaient introduits dans la mairie du 2e arrondissement de la ville de Lyon et avaient décroché le portrait du Président Emmanuel Macron. Un geste symbolique qui, une fois encore, était un prétexte pour mettre l’accent sur le décalage entre le discours et les actes du président et de son gouvernement.

Reconnaissant la réalité du vol d’un objet «d’une valeur fortement symbolique», le juge estime dans sa décision que le décrochage du 21 février par une vingtaine de militants lyonnais a été un geste «manifestement pacifique», représentant un «trouble à l’ordre public très modéré», puisque «le mode d’expression des citoyens en pays démocratique