Avec Unity Cube, occuper l'inoccupé : une solution d'hébergement temporaire au sein de locaux inutilisés

06.11.2019

HABITAT - SOLIDARITÉ - Un module à monter aussi facilement qu'un meuble kit pour apporter une solution (parmi d'autres) au logement des sans-abris ? C'est ce que propose Unity Cube, une association composée d'étudiants, ingénieurs et architectes, basée à Toulouse. Margot et Renaud, bénévoles - et architectes - présentent le module, ses possibles utilisations et les activités annexes de l'association. 

 

 

En France, le constat est alarmant, dans les 2 sens. D'un côté, 5 millions de mètres carré de bureaux inutilisés. De l'autre, 143 000 personnes sans abris, 250 000 en situation de mal logement. Entre les deux, un manque cruel d'hébergements d'urgence adaptés et un coût de vacance élevé pour les locaux inoccupés. L'association décide donc de s'activer pour "rendre possible l’hébergement d’urgence dans des bureaux vacants, au niveau légal comme technique, sans aucune modification de l’existant." 

 

 

Des boîtes dans la boîte

 

Avant d'aboutir au module tel que monté à présent en fonction des besoins, l'équipe de Unity Cube a fait face à de multiples contraintes techniques : nécessité d'adaptation à des locaux faisant normalement office de bureaux ou de lieux d'accueil de public au sein de bâtiments des collectivités territoriales, sans modification ni impact sur les espaces d'accueil, propres à accueillir des personnes seules comme des familles, pouvant contenir des sanitaires et/ou salles de bain mais aussi faciles et pratiques à monter afin que tout un chacun puisse être amené à l'installer en cas de besoin. La solution trouvée par l'association a donc été de proposer des modules de vie "qui sont en fait des systèmes qui se montent à l'aide de palettes ou de structures en bois" nous indique Margot. "Combinés les uns avec les autres, cela donne une certaine place pour les personnes logées". 

 

 

 

Afin de prolonger cette dynamique de prise de conscience solidaire, les modules sont réalisés en matières récupérées (comme les palettes) ou bio-sourcées (comme les panneaux). "On y est attaché de façon à continuer dans cet esprit de solution simple, facile à mettre en oeuvre, qui arrive et qui s'en va sans trop d'impact. On fait attention le plus possible à ce qu'on installe et d'où ça vient". Une solution solidaire donc, et aussi, dans la mesure du possible, écologique. 

 

 

Un accompagnement au delà de la simple construction 

 

Si le concept des modules est assez récent, l'équipe de Unity Cube - mais aussi, et surtout, des personnes en situation d'urgence - ont eu l'occasion de le tester. Ainsi, la mairie de Toulouse a fait appel à l'association dans le cadre du plan "grand froid" pendant l'hiver 2018-2019. Des gymnases avaient alors été réquisitionnés pour accueillir 120 personnes. L'équipe est alors intervenue pour la mise en place de modules afin de permettre une certaine intimité aux femmes et aux enfants logés d'urgence. Ce sont 4 dortoirs qui ont vu temporairement le jour dans ces locaux à la vocation d'hébergement temporaire. 

Pendant le plan "grand froid" de l'hiver 2018-2019, la solution Unity Cube a permis aux sans-abris de bénéficier de 1 980 nuitées, soit 22 personnes hébergées pendant 3 mois dans des gymnases toulousains.

L'association est également aux commandes de la mise en place du module. "On offre une solution "clé en main" aux propriétaires de ces mètres carré disponibles parce que non seulement on propose une solution technique mais on propose également un accompagnement social". En effet, la force de Unity Cube réside également dans son réseau de partenaire afin d'étendre le projet. Se retrouvent par l'exemple l'association Caracol qui propose des colocations solidaires ou encore Habitat & humanisme qui permet à des réfugiés sans abris des solutions temporaires de logement. Par ailleurs, c'est au sein même des locaux que se poursuit également l'accompagnement proposé par l'association. Ateliers pour adultes et enfants, fresques, proximité des transports et des commerces, tout est fait pour que les personnes logées se sentent à l'aise. "Je pense que la plus value de ce projet, c'est qu'il y a une vraie attention à comment on vit dedans" confie Margot sur ce travail réellement collectif. 

 

 

Les modules font des petits ! 

 

Testé et approuvé, l'association ne s'arrêtera pas là et ses bénévoles ont pléthore de projets en tête. La co-construction avec les habitants en fait notamment partie afin de favoriser l'appropriation des modules par les habitants eux-mêmes. La solution étant facile à mettre en place, "pas besoin de compétences techniques" nous rappellent Renaud, cela permet à tous de s'emparer de leur habitat, même si celui-ci est temporaire. 

 


Afin d'étoffer leurs compétences et leur offre, l'équipe de Unity Cube est en train de développer un outil destiné à inventorier les locaux non utilisés. Celui-ci aura tout d'abord vocation a être utilisé sur le territoire toulousain puis pourra s'exporter à toute la France afin que chaque entreprise, collectivités territoriales ou autres bailleurs bénéficiant de bâtiments non utilisés puissent se saisir de cette solution afin d'y héberger des sans-abris ou des personnes mal-logées. "Notre volonté, ce n'est plus d'être dépendant des propositions foncières que l'on nous fait mais d'aller les chercher et de créer les projets" explique Margot. Entre temps, de nouveaux projets voient déjà le jour plus au nord de la Garonne car Unity Cube, en association avec ses partenaires Caracol et Habitat & Humanisme a été choisi par Paris & Co pour aménager un tiers-lieu dans le quartier de La Chapelle à Paris. C'est d'ailleurs dans ce cadre que l'outil d'inventaire sera testé en dehors de Toulouse car l'équipe compte bien s'en servir pour trouver des lieux vacants où s'installer (surtout leurs modules !). 

 

Une solution qui semble donc bien partie pour essaimer même si on ne peut qu’espérer qu'il n'y en ait plus besoin d'ici à quelques années...

 

 

 

DANS LE MÊME UNIVERS 

Savez-vous ce qu'est la construction biosourcée ?

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload