La précarité énergétique n'est pas une fatalité (surtout quand on a l'Énergie Solidaire)

16.10.2018

SOLIDARITÉ - Initié par Les amis d’Enercoop, fournisseur de l’électricité d’origine 100% renouvelable, le programme Énergie Solidaire est un fonds de dotation qui accompagne et finance les associations de terrain qui luttent contre la précarité énergétique. Kevin Chaplais, responsable du programme, nous en dit plus.

 

 © Les Pandas Roux - Plans d'illustration : Biplan, l'agence vidéo.

 

 

 

Depuis 2017, Énergie Solidaire, « excroissance » solidaire – comme son nom l’indique - du fournisseur d’énergie 100% renouvelable et militant Enercoop, collecte les micro-dons sur facture des clients de ce dernier pour alimenter un fonds de dotation dédié à la lutte contre la précarité énergétique

 

Tous les mois, de manière indolore (mais visible en termes de résultats, comme vous le lirez plus bas), les client.e.s volontaires d’Enercoop donnent un ou deux centimes (ou plus) par kilowatt/heure consommé, ce qui représente quelques euros en fin de mois, pour abonder le fonds de dotation Énergie Solidaire qui, à son tour, finance des associations présentes sur le territoire pour lutter contre la précarité énergétique dont souffrent 12 millions de personnes en France. 

 

LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE,

C'EST QUOI ? 

 

Selon la loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, « est en situation de précarité énergétique une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou conditions d’habitat ».

 

Une définition moins officielle indique qu'est en situation de précarité énergétique un ménage qui dépense plus de 10% de son revenu dans la fourniture d'énergie et/ou qui n'atteint pas les 18°C de température dans son logement. 

 

 

Comment fonctionne Énergie Solidaire ?

 

Énergie Solidaire travaille avec les acteurs de la solidarité de dimension nationale, comme la fédération Solilah (Solidaires pour l’Habitat), la fondation Abbé Pierre et l’ANSA (Agence nouvelle des solidarité actives), qui connaissent et comprennent parfaitement les enjeux territoriaux de la précarité énergétique. Ces organismes orientent ainsi les dons d’Énergie Solidaire auprès des acteurs associatifs de terrain qui en ont besoin. « Des associations qui ont besoin d’argent, il y en a une multitude sur le territoire. C’est pourquoi le choix de l’allocation de fonds, nous souhaitons le faire avec ces structures qui connaissent le terrain et nous guident, parce que nous ne sommes pas des experts de ces questions », explique Kevin. 

 

 

Trois associations accompagnées en moins d’un an 

 

Enerterre, association qui fait de l’auto-réhabilitation accompagnée et qui permet à des ménages de bénéficier de l’aide d’artisans, de bénévoles et de matériaux « recyclés » d’autres chantiers à proximité et/ou écologiques dans leurs travaux de rénovation thermique. Une manière de minimiser les coûts pour assurer une meilleure isolation thermique de l’habitat des personnes en difficulté financière.

 

L’AAGDA (Association Aide et Garde à Domicile de l'Aisne) qui aide les travailleur.euse.s sociaux de l’association à repérer, chez les personnes qu’ils.elles accompagnent, celles qui sont en situation de précarité énergétique pour pouvoir les soutenir et les orienter dans les démarches pour en sortir.

 

Camel (Collectif pour l'Amélioration Énergétique du Logement), une association qui fait du tiers financement, c’est-à-dire qui permet d’avancer les fonds nécessaires à la réalisation de travaux de rénovation énergétique pour les personnes en difficulté financière. En effet, le dispositif d'État d'aide à la rénovation énergétique des bâtiments est intéressant dans le sens où il rembourse deux tiers du montant des travaux - ce qui est une bonne chose - mais seulement après travaux. 

 

 

Transparence vis-à-vis des donateurs 

 

Les donateurs ont accès aux informations relatives à leurs dons telles que les associations bénéficiaires, le montant alloué ou encore la nature du projet. Une démarche d’utilité publique qui bénéficie à l’ensemble des personnes en situation de précarité énergétique, qu’elles soient clientes Enercoop ou pas. Pas de sectarisme dans la solidarité.

Si vous connaissez des personnes dans cette situation – qui parfois n’en n’ont pas conscience - ou des associations spécialisées dans le domaine qui auraient besoin d’un coup de pouce, voilà un acteur fiable de la solidarité de plus…

 

 

Un cinquième de la population sur le bord de la route

 

Énergie Solidaire est donc un acteur de la transition énergétique puisque l’une des causes principales de la précarité énergétique, c’est le nombre élevé de logements dont l’isolation thermique est médiocre, les fameuses passoires énergétiques. Contribuer à financer, à sa modeste mesure et par le truchement d’associations de terrain compétentes, les travaux de rénovation énergétique de logements et bâtiments, c’est, en plus d'assurer des conditions de vie décentes aux plus précairesgarantir une consommation énergétique modérée sur le long terme. Et « pour aller au bout de ses objectifs, la transition énergétique ne peut pas laisser un cinquième de la population sur le bord de la route », conclut Kevin, calme et résolu.

Voilà qui est dit, et bien dit. 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload