Le BAAM, une association parisienne qui oeuvre à l'accueil et à l'accompagnement des migrants

27.09.2018

SOLIDARITÉ - Tandis que les lois sur l'immigration se durcissent dans certains pays européens, des associations agissent pour apporter une aide aux migrants et se faire écho de leurs problématiques aux niveaux politiques et administratifs. La co-fondatrice du BAAM, Héloïse Mary, témoigne en vidéo des actions de l'association et de leurs combats quotidiens. 

 

 

Une fondation à la suite d'une évacuation 

 

Le BAAM - Bureau d'accueil et d'accompagnement des migrants - est créé en novembre 2015 à la suite de l'évacuation du lycée Jean-Quarré, à Paris. À cette époque, plus de 1300 migrants y avaient trouvé refuge, dans des conditions plus que précaires. C'est sur cette volonté d'apporter une aide tangible à ces populations qu'est fondée l'association. Onze personnes sont alors membres et l'association n'a de cesse de s'agrandir pour compter à présent plus d'un millier de bénévoles

 

 

Des pôles d'actions variés

 

Afin d'apporter l'accompagnement le plus exhaustif aux demandeurs d'asile, réfugiés, sans-papiers, l'activité du BAAM est réunie autour de plusieurs pôles : juridique (pour gérer les demandes de visa, carte de séjour, etc.), emploi (pour favoriser leur accès à l'emploi), hébergement, LGBT mais aussi cours de français ou encore culture afin de favoriser une intégration professionnelle et sociale rapides. Les parisiens ont notamment pu croiser certains cours de français en plein air réalisés par les bénévoles du BAAM Place de Stalingrad où les élèves y sont toujours nombreux et studieux, malgré les conditions parfois difficiles.

 

 

Pourquoi aider les migrants plutôt que d'autres populations précaires ?

 

C'est la question qui fait régulièrement les choux gras dans la presse française. Pourquoi eux et pas d'autres populations déjà précaires ? "C'est en aidant les migrants que l'on aide les plus précaires. Quand on se bat sur les conditions d'accueil dans les centres d'hébergements, c'est pour tout le monde qu'on fait évoluer le droit. Quand on se bat sur les questions d'accès à l'emploi, c'est pour toutes les populations qu'on se bat" nous répond Héloïse Mary. Preuve en est, si on regarde, que le fameux "ruissellement" peut fonctionner, au moins ici. 

#INJUSTICE

 

Entre 300 et 400 000 personnes travaillent actuellement sur le territoire français sans papier dans les secteurs d'assistance aux personnes (enfants et seniors), dans la restauration ou encore le bâtiment.  

Ces personnes qui cotisent pour le chômage ou payent des impôts 

ne peuvent malheureusement jamais en bénéficier car elles sont... sans-papiers.

 

Rejoindre les bénévoles 

 

Si vous souhaitez apporter vos compétences à l'association ou bien tout simplement les aider financièrement, il suffit de les contacter.  

 

Par ailleurs, le BAAM clôture chaque année sa saison par le Bal des Migrants, Place de Stalingrad à Paris. Grand moment festif et revendicatif, c'est l'occasion d'aller saluer leur travail et de rencontrer les migrants. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload