Envie de vous épanouir professionnellement ? Faites un Vendredi !

20.12.2017

SOCIÉTÉ – Vendredi est une start-up sociale qui propose de ré-enchanter le travail en permettant à chacun de s’engager pour la société, le tout sur son temps de travail et sans perte de salaire. C’est le concept du travail partagé. Trop beau pour être vrai ? Même pas. Employeurs, salariés, associations, le concept a été pensé pour que tout le monde y trouve son compte.  

 

© Vendredi 

 

 

Les « vendredis sushis » pour égayer vos dures semaines de labeur, c’est fini ! Enfin, vous pouvez poursuivre cette tradition culinaire si vous le souhaitez mais grâce à la start-up Vendredi vous pourrez vous remonter le moral (sans prendre un gramme) en « faisant un vendredi ». « Faire un vendredi » ça signifie, pour les personnes – initialement des stagiaires – qui ont envie de mettre leurs compétences au service d’une association ou d’un projet d’intérêt général, qu’elles peuvent le faire un jour par semaine sur leur temps de travail et sans perte de salaire. Et oui, c’est votre entreprise qui finance, que vous soyez stagiaire ou permanent.

 

 

Un salarié heureux et un salarié engagé

 

Interloqué(e), vous vous demandez pourquoi votre patron serait prêt à vous payer une journée par semaine à travailler pour une association ? Pour un tas de raisons, en fait.

La première est économique : ces heures « données » à une association peuvent être défiscalisées, c’est ce qu’on appelle le mécénat de compétences. Autre raison c’est votre engagement au travail : un salarié démotivé coûte entre 2 000 et 10 000 euros par an à son employeur. À ce prix-là, les employeurs préfèrent « offrir » cette journée à leurs salariés pour qu’ils restent épanouis en entreprise. De plus, en mettant leurs compétences au service de structures sociales, les salariés développent des qualités humaines – et bien d’autres compétences – qui seront appréciées et précieuses pour l’entreprise. Cette « formation » des salariés qui ne dit pas son nom est une troisième raison pour votre employeur de vous laisser vous engager un vendredi par semaine dans un projet à fort impact sociétal qui vous tient à cœur.

 

 

 © Vendredi

 

 

Le vendredi (ou la part du colibri) pour changer le monde

 

Derrière ce concept qui peut paraître tout simple, la start-up Vendredi définit en fait un nouveau modèle de société où le travail de chacun - entreprises, salariés et associations - peut permettre à tous de s’épanouir. C’est un peu la part du colibri. « Chez Vendredi, notre conviction, c’est qu’on a besoin des entreprises et des associations pour répondre aux défis de société. On est aussi convaincu qu’on ne change pas le monde en un clin d’œil, en une journée ou en un vendredi. Mais chacun aspire à faire sa part au travail chaque semaine. Chaque vendredi, on est 28 millions à se lever pour aller au travail », rappelle Félix de Monts, le fondateur de la start-up, soulevant tout le potentiel du concept.

 

1 500 vendredis

soit 11 000 heures de travail, ont été réalisés pour le compte d’associations depuis la création de la start-up en 2015. Pas mal !

 

Comment ça marche ?

 

La start-up Vendredi agit sur trois fronts :

  1. elle valorise ce concept auprès du plus grand nombre (salariés, entreprises et associations) qui souvent ne connaît pas son existence ;

  2. elle recense pour vous les associations ou projets d’intérêt général à la recherche de vos compétences métier d’un côté et les offres d’emploi des entreprises qui souhaitent jouer le jeu du travail ou du stage partagé ;

  3. elle vous accompagne et vous forme dans votre mission pour que chaque vendredi soit le plus utile et le plus épanouissant possibles.

Créée en 2015 dans l’optique de faire des stages partagés, Vendredi est aujourd’hui ouverte au travail partagé. Plus de 60 entreprises et associations ont déjà été séduites, parmi lesquelles Emmaüs Défi, La Croix Rouge, Air Liquide, L’Oréal. Et, cela va peut-être vous surprendre, mais les entreprises jouent le jeu et financent les « vendredis » de leurs salariés, qui sont tous emballés par le concept (lire les témoignages)…

Alors, prêt(e) pour faire un vendredi ? Qui peut être un lundi, un mardi ou un autre jour de la semaine si jamais vous n’êtes pas du vendredi.

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS : https://vendredi.cc

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload