Shanghai va construire la plus grande ferme verticale du monde

29.09.2017

ENVIRONNEMENT – Pour nourrir ses 24 millions d’habitants, lutter contre la pollution et inverser la tendance en matière de réduction des surfaces agricoles en Chine, Shanghai est en train de construire la plus grande ferme verticale du monde. Un projet aussi merveilleux qu’ambitieux. Mais au fait, c’est quoi une ferme verticale ? 

 

 © Sasaki 

 

Résultat d’une urbanisation et d’une industrialisation galopantes, la Chine aurait perdu 123 000 km carrés de surface agraire ces 20 dernières années, soit l’équivalent de presque 1/4 de la superficie de la France métropolitaine. Et, selon le ministère de l’Environnement chinois, 1/6 des terres cultivables seraient polluées. Ambiance.

Pour inverser la tendance, le pays envisage de nouvelles méthodes de production. À Shanghai, chantre du masque anti-pollution, une ferme verticale de 100 hectares devrait voir le jour et permettre de nourrir les 24 millions d’habitants.

 

 

Nourrir les corps et les esprits

 

Le projet imaginé par le cabinet d’architecte international Sasaki s’appelle Sunqiao Urban Agricultural District et devrait démarrer dès cette année 2017. Installé à mi-chemin entre l’aéroport international et le quartier des affaires, ce véritable éco-quartier de la taille de 140 terrains de football – c’est moins causant en terrains de basket – favorisa la culture de produits locaux comme les légumes verts (épinards, kale, bok choi, cresson, etc.). Très consommés par les shanghaiens, ces légumes à feuilles présentent de nombreux avantages : ils poussent vite, ils sont légers, demandent peu d’attention et se prêtent parfaitement à la culture verticale. Bref, ça pousse sans vous prendre le chou (facile !), puis c’est efficace et économique, que demander de plus ?

 

 © Sasaki 

 

La ferme sera constituée de plusieurs bâtiments composés de différentes plateformes : fermes d’algues, serres flottantes, et autres bibliothèques de semences. Car nourrir les corps c’est bien, mais ce projet vise également à nourrir les esprits, notamment des plus jeunes. Proposer une expérience interactive, ludique et engagée présentant l'agriculture urbaine comme un laboratoire dynamique pour l'innovation et l'éducation, telle est l’autre ambition du projet, qui a vocation à éduquer la jeune génération urbaine à la provenance de la nourriture. Quoi ? Les oeufs, ça pousse pas dans des boîtes ?

 

 © Sasaki 

 © Sasaki 

 © Sasaki 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload