Ecosia, moteur de recherche écolo qui plante des arbres pour quelques clics

NUMÉRIQUE ET ÉCOLOGIE – Moteur de recherche écologique, Ecosia.org consacre 80% de ses revenus publicitaires à la reforestation un peu partout dans le monde. Les 20% restants servent à compenser les émissions carbones générées par nos recherches sur la toile. Il n’en fallait pas plus pour attiser notre curiosité…

© Ecosia

Faire des recherches sur Google, ça a un lourd impact sur l’environnement. Un chercheur d’Harvard divulguait en 2016 que chaque requête sur la star des moteurs de recherche correspond à 7g d’émission de CO2. Ce qui revient à porter à ébullition une tasse de thé. Ce n’est pas neutre pour le coup. On vous parle de Google car c’est lui qui détient plus de 80% du marché mondial, mais chez la concurrence, c’est tout pareil ! C’est pourquoi ecosia.org propose une compensation.

© Ecosia

Un arbre planté toutes les 2 secondes

Ecosia, start-up allemande lancée en 2009 à Berlin, consacre l’intégralité de ses revenus publicitaires à la cause environnementale. 80% des bénéfices sont directement reversés à la WWF qui investit dans des programmes de reforestation au Pérou, en Indonésie et à Madagascar, et les 20% restants servent à compenser les émissions de CO2 générés par l’entreprise et nos recherches, ainsi qu’à rémunérer les acteurs du projet. Gage de transparence de son action, Ecosia met les reçus de don et les témoignages des acteurs locaux à disposition sur son site.

POURQUOI LES ARBRES ?

Tout simplement car ils possèdent de multiples vertus. Ils absorbent le CO2, principal facteur du changement climatique, ils garantissent la biodiversité, ils protègent les sols, ils nous approvisionnent en oxygène, etc.

Actuellement, il faut compter 45 recherches pour qu’un arbre soit planté. Si vous avez le temps, vous pouvez vous amuser à faire défiler les recherches grâce à votre compteur personnel situé en haut à droite de l’écran. Mais bon, faire des recherches inutiles, c’est pas très écolo, malgré la promesse de neutralité. Grâce à un autre compteur, placé sous la barre de recherche, on peut suivre en direct le nombre d’arbres plantés. Et grâce aux plus de 5,5 millions d’utilisateurs mensuels et aux près de 5 millions d’euros investis, plus de 13 millions d’arbres ont été plantés à ce jour. Ça vaut le coup de se casser le tronc à délaisser (un peu) Google !

© Ecosia

Un moteur de recherche performant

Interface simple et agréable, proposition de mots-clés, vitesse des requêtes, pertinence des recherches, diversité des champs de recherche (vidéo, image, maps, etc.), ecosia.org n’a rien à envier à Google. Et pour cause, les résultats de recherche sont issus de Bing, le célèbre moteur de recherche par défaut de Microsoft. Alors oui, ce n’est pas terrible en termes d’indépendance vis-à-vis des grands groupes dont on connaît l’empressement à collecter nos données privées (et leur utilisation surtout !) mais au moins, la planète n’en souffre pas.

Ultime argument « Pandas Roux » pour solliciter un peu moins Google (qui doit être bien fatigué après des années de services rendus), c’est qu’en tapant « Les Pandas Roux » sur ecosia.org, le site lespandasroux.com remonte en 8e position… là où nous restons introuvable sur Google ! On vous dit ça au cas où on ne serait pas déjà dans vos favoris…

POUR EN SAVOIR PLUS : https://info.ecosia.org/what